Les propriétaires de courts de squash demandent souvent : « Que puis-je faire pour améliorer mes courts de squash ? » ou « Quelle est la méthode la plus simple et la plus rapide pour redonner une apparence neuve à mes courts de squash ? » En fonction de l’état et du type des murs – maçonnerie, plâtre ou panneaux —, repeindre les murs de vos courts est en général la manière la plus simple et la plus rapide pour leur redonner l’apparence d’un établissement flambant neuf.

Comment faire des économies à l’achat de la peinture ?

En général, on peut acheter de la peinture pour courts de squash à un prix très raisonnable, pour autant que l’on prenne suffisamment en compte la durée de vie de la peinture. En fait, la première idée qui se présente est de se rendre au magasin de bricolage le plus proche et d’y acheter de la peinture à bon marché.

Hélas, les résultats en cas de l’utilisation d’une peinture extérieure ou même d’une peinture intérieure ordinaire sont tout à fait insuffisants pour améliorer l’état des murs d’un court de squash. Même s’il est certainement tentant d’essayer une peinture à bon marché pour repeindre les murs de votre court de squash, en réalité, un tel procédé mène souvent à la déception, comme la peinture commence rapidement à s’écailler. La raison en est simple : dans un court de squash, la peinture est la première ligne de protection des murs, exposée sans cesse à des coups concentrés sur des petites zones, exerçant à chaque fois une succion sur le mur qui est à l’origine du fameux bruit de « squash ».

Si une peinture standard est utilisée, des fissures microscopiques apparaîtront à chaque impact de la balle contre le mur du court. Même si elles restent invisibles pendant un certain nombre d’impacts, la fissuration constituera des taches qui se réuniront progressivement pour former des zones visiblement endommagées, et où la peinture s’écaillera ou des plaques entières se détacheront du mur.

Quel type de peinture utiliser sur les courts de squashs ?

La question que l’on se pose est alors de dire : « Existe-t-il donc une peinture haut de gamme pour courts de squash ? » ou « Quel type de peinture utiliser pour mes courts de squash ? » Heureusement, une réponse existe à ces questions : En achetant de la peinture pour vos courts de squash, on obtient le meilleur résultat avec un produit spécialement conçu pour les murs de ces courts. La peinture élastique ASB a été développée par ce fabricant majeur de courts de squash pour cette application particulière.

La peinture monocomposante ASB est un produit respectueux de l’environnement qui ne présente pas de dangers pour le transport. Son principal avantage consiste au fait que, grâce à sa structure élastique, elle résiste aux microfissurations précitées. Quand la balle impacte le mur à une grande vitesse, le mur n’est pas entièrement rigide, mais cède un petit peu, ce qui évite la fissuration.

De quelle couleur peut-on peindre les murs d’un court de squash ?

Si vous vous demandez quelle couleur choisir pour peindre les murs de vos courts de squash, la réponse est : blanc, vert, saumon ou bleu. Ainsi, la peinture spéciale pour courts de squash est disponible non seulement dans la présentation blanche classique, mais aussi dans des couleurs plus vives, pour vous permettre de conférer aux murs de vos courts de squash un look spécial et plus joyeux, afin de différencier votre d’établissement aux yeux du client et surtout – lui donner une apparence neuve.

Quand faut-il rénover les planchers de mes courts de squash ?

Même si ce sont les murs qui sont les plus sollicités, le plancher est une composante non moins importante de tout court de squash, et nécessite des réparations de temps en temps. Malgré la conviction répandue de dire que les planchers de bois massif peuvent être poncés beaucoup plus de fois que ceux flottants, la réalité est toute différente. Ni l’un, ni l’autre de ces types de planchers ne peut être poncé plus de trois fois, pour s’assurer que la résistance du plancher ne soit pas compromise. Un plancher devrait avoir une durée de vie d’au moins 15-20 ans, si l’on considère un ponçage et une réimprégnation du plancher tous les 5-7 ans, en fonction de son utilisation.