Voici une des plus fréquentes, sinon la plus fréquente des questions concernant un court de squash posées dans les discussions avec nos clients, et notre réponse est toujours la même : cela dépend ! De la même manière que lorsqu’on essaie de déterminer le coût de la construction d’une maison, il y a de nombreux éléments qui déterminent le coût final de votre court de squash ; entre autres, les facteurs qui différencient un court modeste d’un court plus important, voire même magnifique.

Quels sont les facteurs qui déterminent le coût total d’un court de squash ?

En principe, il y a 5 facteurs :
– Le type de bâtiment ou le(s) court(s) est/sont à installer.
– L’emplacement du bâtiment.
– Le nombre et la configuration des courts.
– Leurs caractéristiques techniques.
– Le niveau de service demandé.

Regardons ces facteurs un à un, en commençant par le type de bâtiment disponible.

Type de bâtiment – quelles sont les solutions préférées ?

Le premier choix qui s’impose quand on décide de construire un court de squash concerne son emplacement. Quelquefois, des surfaces à louer peu onéreuses sont disponibles dans des anciennes usines ou entrepôts. Dans ce cas de figure, le facteur qui peut poser des problèmes est la hauteur sous plafond disponible. Il est recommandé de choisir un bâtiment offrant une hauteur libre de 5,7 m au moins. Dans le cas des courts prévus uniquement pour une utilisation de loisir (et non pas pour des tournois officiels), une hauteur inférieure peut être acceptable, pour autant que les autres caractéristiques du bâtiment correspondent au profil recherché.

Les autres facteurs concernent les murs du bâtiment. Un immeuble vide avec des piliers bien placés pour offrir de vastes espaces dégagés et une liberté de choix dans l’emplacement des courts est idéal. Un tel site donne aux clients et à leurs architectes beaucoup plus de flexibilité en ce qui concerne la disposition des courts, leur nombre, et la mise en place de locaux auxiliaires tels que vestiaires, bar, magasin, etc. Plus il y a de flexibilité, mieux on peut optimiser les voies de circulation à l’intérieur du centre, de manière à maximiser le temps passé par les clients dans l’immeuble (pour plus de détails, consulter « planifier votre centre de squash »)

Si de tels bâtiments existants peuvent souvent être dénichés et convertis en centres de squash dans les zones urbaines d’une certaine taille, trouver le bon immeuble dans un emplacement optimal nécessite souvent la construction à neuf de celui-ci. Certainement, cette deuxième possibilité a le grand avantage de permettre de concevoir le tout sur mesure depuis le début, y compris la hauteur, la configuration, et l’emplacement de votre bâtiment. Dès les premières phases du projet, les dimensions peuvent être ajustées pour accommoder un certain système de courts. ASB recommande toujours à ses clients de travailler avec nous dès la phase préparatoire du projet, pour vérifier l’espace disponible et la faisabilité de l’installation. Pour plus d’information, consulter notre coin de l’architecte.

Emplacement de l’établissement (immeuble) – le pays fait-il une différence ?

Votre bâtiment idéal une fois défini, qu’il soit à construire à neuf ou à reconvertir, un deuxième élément de coût se présente d’office : le coût de transport. Celui-ci dépendra, à l’évidence, de la situation de votre centre : s’il se trouve en Europe, où ASB vous acheminera le matériel par camion ; s’il se trouve en dehors de l’Europe. Dans ce dernier cas, votre matériel vous parviendra en conteneurs. Au final, le nombre de camions ou de conteneurs et leur coût dépendront d’un troisième facteur : le nombre de courts à construire et leur configuration.

Nombre et configuration des courts – comment le nombre de vos courts s’articule-t-il avec la configuration ?

Il va de soi que le principal élément qui détermine le coût de votre projet est le nombre de courts que vous souhaitez acheter et faire installer. Ce facteur mérite des explications plus détaillées. Une erreur fréquente est de penser que, si un court coûte X, deux courts devront coûter 2X, trois courts 3X, etc. Même si cette règle peut s’appliquer à d’autres fabricants, il n’en est pas de même chez ASB. En utilisant nos systèmes de murs indépendants, un mur frontal ainsi qu’un mur latéral peuvent être utilisés des deux côtés. Pour donner un exemple : pour deux courts installés l’un à côté de l’autre, le client n’a pas besoin de deux murs frontaux et de quatre murs latéraux, mais seulement de deux murs frontaux et trois murs latéraux, comme le mur latéral du milieu sera commun aux deux courts (de son côté gauche/droit). Ce principe s’applique à toutes les installations utilisant le système constructif ASB System100 ce qui permet de réduire considérablement le coût par court en cas d’installations comportant plusieurs courts les uns à côté des autres. Par exemple : une rangée de 5 courts nécessite seulement 6 murs latéraux (et non pas 10). Un autre facteur qui réduit le coût unitaire est le coût de transport, comme un court de squash est habituellement aussi cher à transporter que trois courts.

Détails techniques – quels sont les éléments constitutifs d’un excellent court de squash ?

Autrement dit : quels sont les facteurs qui font la différence en matière de qualité, et, de ce fait, celle en matière de prix d’un court de squash traditionnel ? Le premier élément est la surface du court. Les surfaces les plus souvent utilisées pour les murs de courts de squash sont les enduits de ciment ou de plâtre, le bois ou le verre. Le type de mur retenu est un élément clé pour le prix. Si les courts avec des enduits de ciment, de plâtre, ou en panneaux préfabriqués sont peu onéreux à l’achat, leur surface active se détériore rapidement, l’enduit doit être souvent réparé, et les panneaux avec des joints sans finition ont tendance à se déformer. Ces coûts supplémentaires gonflent la facture, et un tel choix finit par s’avérer cher.
Avec ses murs préfabriqués ne présentant aucune jonction ni orifice visible, la société ASB offre une solution plus sophistiquée. Des caractéristiques de jeu améliorées, la longévité des murs, et l’insonorisation ne sont que trois des nombreux avantages de ce système constructif. Bien sûr, la qualité supérieure coûte plus cher à l’achat, mais ce surcoût est compensé par des coûts d’entretien significativement réduits sur toute la durée de vie de vos courts.
Les mêmes constats s’appliquent au mur arrière. Le verre est devenu le matériau standard pour les murs arrières, afin de rendre ce sport plus visible. Or, même avec le mur arrière vitré, des différences existent avec un impact sur les tarifs. La plupart des murs arrières vitrés nécessitent des contreventements installés perpendiculairement au mur arrière. La porte et les contreventements sont raccordés au mur arrière vitré par des équerres et autres éléments de fixation en plastique, en acier, ou en aluminium. Pour plus d’information, consulter : http://fr.asbsquash.com/faq/portes-court-de-squash/

Si le plastique est sans doute le choix le moins cher, c’est aussi le matériau qui s’use le plus rapidement, ce qui peut provoquer le desserrage des fixations, et même le bris des vitres. L’acier est plutôt encombrant et lourd, mais plus résistant. L’aluminium – léger et résistant – combine idéalement les atouts des deux matières précitées. Toutefois, il est aussi plus cher.
Dernier point, mais non le moindre, le plancher est un élément essentiel du coût. En règle générale, les planchers des courts de squash sont en bois. Deux principales possibilités s’offrent à vous : des planchers en bois massif, ou des planchers flottants. Les deux types ont leurs avantages et inconvénients. Les planchers flottants sont habituellement le premier choix dans les pays du Commonwealth. Un développement plus récent concerne l’utilisation de parquets contrecollés qui offrent une meilleure flexibilité et sont plus respectueux des genoux et chevilles des joueurs. Pour plus d’information, consulter : http://fr.asbsquash.com/produits/le-plancher-sportif-asb/

Service – quels sont les éléments compris dans le prix ?

En dehors de la qualité de votre court en tant que tel, le dernier élément important du coût est le niveau de service d’installation. Autrement dit : quels sont les éléments inclus dans le prix d’un court de squash ? À quoi faut-il faire attention ? Si certaines sociétés n’informent leurs clients de certains coûts supplémentaires cachés qu’après avoir conclu la vente, ce qui a souvent pour conséquence des surprises désagréables et des surcoûts substantiels, ASB Squash a une approche différente, visant la satisfaction du client. Sauf disposition différente expressément demandée par le client, ASB se charge non seulement du transport et de toutes les fournitures nécessaires pour installer votre court de squash, mais aussi dépêche sur place son équipe d’installateurs. Le coût de l’installation comprend non seulement les frais de déplacement, d’hébergement et de restauration, mais aussi le matériel nécessaire pour décharger les matériaux du camion ou du conteneur, ainsi que tous les équipements et accessoires nécessaires pour installer vos courts de squash. Le client n’a pas à procurer et à louer des machines, se charger de l’hébergement des installateurs, ni d’aucun autre élément. Une fois qu’il choisit de travailler avec ASB, le client bénéficie d’un package qui le libère de tout souci.

Coût d’un court de squash – conclusion

En conclusion, chaque projet doit être examiné individuellement pour déterminer le prix précis par court ; il n’en reste pas moins que les cinq facteurs majeurs ci-dessus déterminent le coût total de l’achat et de l’installation de votre court de squash. Tous ces facteurs indiquent un prix estimé entre 25 000 et 40 000 EUROS par court.